Parmi les livres récupérés de chez mes parents ou d'ailleurs, j'ai retrouvé cet "Office Divin" datant de 1912, par la Société S. Jean l’Évangéliste, édité par Desclées et Cie, Éditeurs pontificaux.

De taille à peine inférieure à la Bible décrite précédemment, il mesure environ 14,8 cm de haut, 9,3 cm de large, son épaisseur est de 5 m. Il comporte 1426 pages, plus celles de la table.

Il était recouvert d'une protection noire toilée collée à ce je pense s'appeler la première page de garde, pas aux pages de couverture, mais un peu en haut et en bas du dos, ainsi qu'au bas de la première de couverture près du dos. Cette protection étant partiellement déchirée au milieu du dos, j'ai tenté de l'enlever, sacrifiant ainsi des pages de garde vierges, mais retrouvant une certaine beauté de l'original ! Elle présente aussi quelques éraflures, que j'imagine survenues avant qu'il soit recouvert ou lorsque la couverture a été déchirée, il y a bien longtemps.

L'origine de cet ouvrage m'est inconnue : pas de point de repère. Mais il fort probable qu'il ait appartenu à mon grand-père, lorsqu'il était élève séminariste au Collège de Saint-Léonard, dans le Pas de Calais, avant de quitter ce séminaire pour s'engager, à 17 ans, pour participer à la Grande Guerre. S'il a été utilisé au séminaire, il ne l'a probablement plus été ensuite, mais s'il est arrivé jusqu'à moi, c'est que mon grand-père y tenait certainement pour l'avoir emporté et conservé.

Je ne sais pas si une remise en état se justifie, craignant qu'il finisse à la décharge ou au recyclage après mon décès... Je ne sais pas non plus si je serais capable de nettoyer moi-même les traces de ce tissu toilé (j'allais dire "plastifié", ne trouvant pas le terme correct, compte tenu de son aspect) collé au dos et au bas de la première de couverture.

Voici quelques photos de son état actuel :

Office Divin couverture

Office Divin ,dos

Office Divin, premières pages

Office Divin

Bible de petite taille : 16 cm * 11 cm
D'après la version revue par J.F. OSTERVALD
Imprimerie de Veuve BERGER-LEVRAULT à Strasbourg
"aux frais de la société biblique, britannique et étrangère, à Londres"
1863

Il y a bien des années, mon père m'a donné une Bible qui aurait appartenu à son père pendant ses études dans un séminaire du Nord de la France, mais qui avait précédemment été offerte comme encouragement à l'élève Linfortuné Pierre, en 1869. Cette dédicace fait mention des "Écoles Évangéliques de Saint-Léonard" (apparemment dans le Pas-de-Calais).

Comme beaucoup d'enfants, et bien que la fratrie n'ait pas été importante (ils étaient 4 frères et 1 sœur) mon grand-père avait été "recruté" pour poursuivre ses études dans un séminaire, quand sa sœur était "placée" comme domestique dans une famille, ce dernier choix provoquant des dissensions entre les frères, deux étant pour et deux contre.

Mon grand-père n'était probablement pas vraiment tenté par la prêtrise, il s'est engagé en septembre 1915, à l'âge de 17 ans, pour participer à la guerre de 1914-1918. Blessé fin octobre 1918 (gazé ?), il s'engagera plus tard dans la gendarmerie.

Le dos détaché de la première de couverture montre qu'en doublure, du papier provenant d'un document daté de 1865 a été utilisé, comme on le voit sur la première image, alors que l'ouvrage est censé avoir été imprimé, si j'ai bien compris, en 1863.

Place à quelques images de son état actuel :

La Sainte Bible (1863)

La Sainte Bible 1863 page de titre

La Sainte Bible 1863 dédicace

La Sainte Bible 1863 (écriture minuscule)

 

Auteur : PONCER Jean-Antoine

Description : Fort in-8 ( 230x150 mm ) reliure éditeur plein skivertex brun maroquiné, titre doré sur dos et 1er plat.

Réimpression (Laffitte Reprints Marseille - 1975) de l'édition d'Annonay, 1835.

2 Tomes reliés en 1 volume.464, 375 pages.

Tirage limité à 300 exemplaires.

 

Ayant entrepris de me documenter au printemps 2018 sur Saint-Félicien et ses environs, j'ai pu acheter cette réédition qui devait dormir dans les stocks d'une librairie de Marseille, livre probablement jamais ouvert. Je ne me souviens pas avoir vu de versions originales lors de mes recherches.

 

Hélas, les conditions de conservation n'ont pas dû convenir à sa reliure, le dos s'étant détaché des pages de couverture dès son ouverture, un choc pendant le transport, ou bien antérieur, sur le bas du dos vers l'avant étant peut-être le point de départ de cet état, les pages intérieures étant quant à elles dans un parfait état.

Étant donné la rareté de cet ouvrage, et en espérant qu'il ne sera pas jeté au recyclage lorsque j'aurai disparu, j'ai prévu de le faire remettre dans l'état qu'il mérite.

Mémoires historiques sur Annonay et le Haut-Vivarais

Memoires Annonay (dos)

Mémoires Annonay 4ème de couverture