Au flanc de la colline, se dorant au soleil,
Il est là, notre village, au bout de sa vallée.

Bien loin des chemins surchargés
Foisonnant d'irrespectueux curieux,
Vous y viendrez par hasard
Ou fort bien conseillés...

Si vous êtes courageux
Et grimpez ses sommets,
Vous y verrez peut-être, émerveillés,
Quelques edelweiss que vous respecterez.

Vous ne toucherez pas plus,
Je vous en prie ardemment,
Aux graciles chardons bleus
Que recèlent ses champs.

Glacez-vous donc les mains à l'eau de la fontaine,
Parcourez nos ruelles, rencontrez nos anciens.
Emportez donc, nous vous y engageons,
De notre soleil, de notre bon sens, de notre sérénité.

Revenez-nous bientôt, simples et modestes,
Comme nos ancêtres du plus lointain des temps,
Nous ont appris à l'être, paysans que nous sommes,
Et l'apprenons nous-mêmes à nos petits-enfants.

© Robert Gastaud - juillet 2008